Vincent nous raconte son métier…

élevage-des-huitres-etang-de-thau-vincent-mattia-meze

« L’ostréiculture fait partie intégrante de l’histoire du Bassin de Thau, en particulier des communes de Bouzigues, Marseillan, Loupian et Mèze où j’ai grandi.

L’élevage d’huîtres se pratique dans l’Etang de Thau depuis plusieurs siècles.

Avec une particularité due à l’absence de marée : l’élevage à la verticale, que nous appelons l’élevage en suspension.

La croissance d’une huître est précieuse et délicate.

Tout commence avec les naissains, de petites huîtres pas plus grandes que mon ongle!

Nous les plongeons, dans l’Etang, dans des poches appelées Pearl net.

Chaque semaine, nous les remontons, les secouons, les nettoyons pour qu’elles ne s’accrochent pas entre elles.

Après trois mois passés dans l’eau, nous procédons au collage sur une corde et immergeons les huîtres dans l’Etang jusqu’à maturité.

Six à sept mois ( selon les saisons et la température de l’eau) s’écouleront alors…

Pour procéder à la désolidarisation des huîtres matures et de la corde, nous utilisons une « sauterelle », un tapis roulant.

Nous les nettoyons à la main et les remettons en pochons à l’eau pour une semaine.

Puis, la dernière étape : nous enlevons le ciment et procédons  au calibrage.

Les huîtres calibrées sont remises à la vague, entre deux eaux, jusqu’à leur commercialisation pour qu’elles se renforcent. »